Solitude-Isolement

Publié le par NATHAMSA

Que devient l'Être humain...  Terre-Bleue1T.JPG

 ...dans la solitude et l'isolement ?

Publié dans Pensées

Commenter cet article

Elise 25/01/2011 17:41


Espace privilégié pour découvrir sa propre Vérité... et éclairer de sa Lumière les petites poussières amassées... afin de les faire s'envoler!


NATHAMSA 25/01/2011 18:14



Alors, je te souhaite un bon ménage avec toi-même et de ces petites poussières d'étoiles mortes amassées de-ci de-là, dan sla joie, la légèreté, la profondeur et le pincement au coeur...


Bises de Soeur,



Frédéric 19/01/2011 10:36


Bom il faut croire que O.M. ne dit pas que des conneries ;o))

un autre texte :

=============
par Michèle Robert-Martin, mercredi 19 janvier 2011, 02:30
Ainsi parfois, devant tant de paroles, de gestes, d’évènements qui nullement ne me blessent bien qu’ils me touchent au plus profond des cellules, la pensée interroge et souffle des multitudes de «
comment », de « pourquoi » d’où ne surgira aucune réponse.
Seule, la Conscience guide le regard, le cœur, la main et (com)prend », sans quête de savoir. L’offrande de la paix n’est pas inutile quand bien même elle ne serait ni entendue, ni reçue.

Trop de bras, trop souvent, se replient au-dessus du ventre comme pour se prémunir du souffle du cœur et s’empêcher de s’ouvrir à l’étreinte fraternelle.
Le silence alors est un bienfait ; un bien, fait pour l’écoute, la (com)préhension, la saisie en conscience de toutes les causes de la souffrance.
Au sein du silence, le regard entend, l’oreille voit et les mains parlent, doucement.

Le silence n’est ni abri, ni refuge.
Il est un espace sans espace, un temps sans le temps, une étincelle d’éternité qui tel un quasar rayonne comme mille soleils.
Il ne se fait ni voir, ni entendre ; il garde au secret de sa profondeur toutes les paraboles de l’Amour… et la puissance de son agir imperceptible…


Michèle RM http://goo.gl/FG39r
=============


Frédéric 18/01/2011 00:33


Vaste question, mais qui se pose de plus en plus. Il est connu qu'alors que notre société offre de plus en plus de médias, de moyens de communication, il y a de plus en plus d'isolement. Mais je
crois que le système de consommation participe volontairement et efficacement à créer cette solitude. Le collectif au contraire participe à une remise en cause de la consommation. Une société (de
qq niveau que ce soit) coopérative n'aura pas les mêmes ambitions consuméristes qu'une société à but lucratif (donc pour des individus).

Mais je crois qu'on n'est jamais réellement seul, on dépend de trop de personnes pour vivre,personne ne vit d'une manière totalement indépendante et autarcique. C'est ensuite le mental, les
émotions, qui créent cet isolement

La solitude est aussi une nourriture de l'âme. Mais l'isolement est cette sensation que nous n'avons personne avec qui échanger sur la beauté de ces moments de solitude.

Mais qui est seul, qui ne l'est pas ? Parfois l'amour, l'amitié, le couple, ne sont que des leurres pour éviter un isolement apparent.

La rencontre n'existe pas en soi, dans l'immédiateté, sauf à de très rares occasions, elle se tisse, pour cela il faut du temps et accepter de se montrer "nu", d'être authentique, se montrer tel
qu'on est avec ses souffrances, ses défauts (peut être sont ils aussi source de qualités). Si nous ne brisons pas nos "murs" (masques, personna) nous ne pourrons construire des ponts
(relationnels)
Mais pour cela il faut peut être commencer dans ces moments de solitude à briser les murs qui nous séparent de nous mêmes, rentrer en amitié avec nous mêmes, pour ne plus être seuls, en étant
toujours PRÉSENT à Soi.
Car il me semble qu'on trouve en son centre (en se centrant), dans des moments de silence et de solitude, une richesse, une ouverture, un espace, qui peut éclairer autrement notre solitude, ne pas
en faire un isolement. Et fuir cette solitude sans chercher ce centre pour être de chercher à fuir sa propre singularité celle qui nous permet d'être authentique en l'exprimant.

Chaleureusement

Frédéric


NATHAMSA 18/01/2011 09:01



Merci, Frédéric, pour ce développement.


Bien sûr que notre mental et nos émotions participent à ce sentiment d'isolement...et que la solitude peut aussi est le lieu de la rencontre avec soi-même que l'on pourra, ensuite, rencontrer à
l'extérieur, dans le monde, et dans la relation avec l'autre.


Le hasard de ce matin m'a également envoyé la réponse suivante :



«Tant que l'on n'a pas trouvé intérieurement ce que l'on cherche au-dehors, on passera à côté sans le voir, car le monde extérieur n'est qu'un reflet de notre monde intérieur. Que ce soit la
beauté, l'amour, la sagesse, il est presque inutile de les chercher autour de soi si on n'a pas commencé par les découvrir en soi.»
– Omraam Mikhaël Aïvanhov



Merci pour ton commentaire Frédéric.



Amitié,