Pardonner...(1)

Publié le par NATHAMSA

Pardon1TR.JPG

 

Se pardonner à soi-même d'en vouloir à l'autre de ne pas répondre à nos attentes.

Publié dans Pensées

Commenter cet article

Flavia 25/06/2011 07:33


Coucou,parfois je visite ton blog,et la ,je profite de te laisser un commentaire car j'adore...une photo,une phrase et je médite sur cette phrase
Belle journée


NATHAMSA 27/06/2011 11:22



Bonjour Flavia,


Merci pour ton message et te visite.


Belle journée,


Nathamsa



sevim 21/06/2011 17:55


Quelle claire vision, le but est le chemin... merci


Frédéric 14/06/2011 17:51


Je suis plutôt d'accord avec le commentaire précédent, pourquoi pardonner ? ne vaut il mieux pas comprendre, connaître, savoir de quoi on dépend ou on peut ne pas dépendre
je ne suis pas un fan du pardon, car soit cela infantilise celui qui se fait pardonner (tu as eu un acte répréhensible, mais je te considère comme non responsable de ton acte) ou (et cela revient
au même) on lui retire sa responsabilité (on efface l'acte en question)
je pense que lorsqu'on fait un acte, on en porte la responsabilité (étymologiquement on doit en répondre) maintenant la justice peut accorder des circonstances atténuantes, quant à la "victime"
elle peut comprendre les enjeux dans lequel est pris celui a agressé et ne pas lui en garder rancoeur (garder la haîne dans son coeur).

Dans ce que tu décris c'est un peu différent (même si je comprends ce dont tu parles, qui est d'ailleurs, pour le peu que j'en connaisse, très lié à l'Ho'oponopono) il ne s'agit pas de se
pardonner, mais en effet comme dit plus haut de comprendre (re co n naître) dans quel enjeux nous sommes pris pour nous en libérer.

ce que j'en dis c'est que pour moi-même ou pour plusieurs personnes que j'ai pu rencontrer personnellement ou professionnellement, j'ai vu que le pardon était "mental" mais le "mal aise" était en
réalité toujours porté, ce qui l'amplifiait car en plus on portait la "faute" de la rancoeur "malgré le pardon"

bon mais chacun sa vision, le principal c'est qu'elle délivre de la souffrance ;o))

bises

frédéric


NATHAMSA 20/06/2011 10:24



Merci pour ton commentaire, Frédéric.


Je sais que tu n'es pas un "partisan" du "Pardon-à-tout-va"...et il me semble que nous nosu rejoignons dans notre intention.


Je suis d'accord avec toi au sujet du "Pardon-mental" qui n'a rien à voir avec celui, réel, du coeur qui part d'une prise de conscience et d'une compréhension de la situation en question et des
personnes concernées.


Quand je parle de se pardonner à soi-même d'en vouloir à l'autre, je fais référence aux projections que l'on a sans cesse sur l'autre, qu'on en soit conscient-e ou non, et qui, si elles ne
trouvent pas de réponse satisfaisante, peuvent nous faire croire que l'autre est "mauvais-e" ou tout autre qualificatif négatif...en la-le mettant dans le rôle de répondre à nos attentes,
conscientes ou pas.


Se pardonner à soi-même, pour moi, c'est se pardonner d'avoir des attentes, d'une part, en comprenant que cela fait partie de la condition humaine, presque de manière inéluctable
mais non immuable à partir du moment où l'on y pose sa conscience.


D'autre part, pardonner à l'autre, c'est reconnaître que cet-te autre n'est pas né-e pour répondre à nos attentes et que de par ce fait, elle-il n'est pas responsable de nos déceptions, de
nos désillusions, sentiments de manque, etc...


Est-ce que c'est un peu plus clair ?


A bientôt Frédéric,


Nathamsa



urwana 13/06/2011 18:44


Comprendre enfin que l'autre ne peut jamais répondre à nos attentes... et heureusement... même avec un amour inconditionnel.

De la compréhension, de la conscience, de l'amour. La lumière, même naissante, dissipe toute obscurité.

Que signifie donc : se pardonner de "rêver", se pardonner de dormir, se pardonner d'être dans l'inconscience ??? Ne suffirait-il pas prendre conscience des illusions du mental, de se réveiller ...
et aimer avec compassion les errances de ses rêves aussi, sur le chemin.

Au réveil, nous pardonnons-nous des rêves que nous faisons la nuit ?
avons-nous même du mal à les laisser partir ? ou comprenons-nous la nature illusoire de tout cela ?

En vouloir à l'autre parce que on s'en voudrait à soi-même de rêver !!! pour continuer dans un autre rêve ... en oubliant que l'autre est un reflet de soi-même...

Des milliers de mots à écrire à partir de ta phrase... ou alors le silence...

Merci pour le rêve que j'ai eu avant de me réveiller.

Tes interrogations sont toujours aussi "touchantes" ... :-))))


NATHAMSA 20/06/2011 10:12



Merci, Urwana, pour ce commentaire qui nourrit ma réflexion...ainsi que mon silence...


Il me semble comprendre à travers tes mots l'attitude de l'observateur-témoin de soi-mêm comme d'un personnage illusoire jouant un de ces rôles sur la scène de la vie...


Attitude-témoin et Détachement... Pourquoi s'accrocher à ce qui n'existe pas ?...N'est-ce pas ?


Ces attitudes nécessitent de sortir de l'auto-aveuglement...


Comment l'aveugle prend-t-il conscience qu'elle-il est lui-même la source de son aveuglement ?


 


Bien à toi,


Nathamsa



Phène 11/06/2011 10:54


Unir l'Un à l'autre dans le Pardon... Amicalement


NATHAMSA 11/06/2011 14:23



Oui...


Merci de ton commentaire, Phène.


 


Nathamsa