Attirance...Réciprocité...

Publié le par NATHAMSA

Pourquoi lorsqu'une personne me plaît et que je suis attirée par elle,
 je  crois que ce n'est pas possible que cette personne soit aussi attirée par moi
et que je lui plaise ?

Pourquoi la peur m'envahit alors ?...
...et me fait avoir un comportement inadéquat ?

Dans un premier temps, je crois que cette rencontre est trop belle pour être vraie, pour être possible ! C'est la méfiance qui peut se traduire par une attitude repoussante à l'égard de la personne en question. Peut-être est-ce une sorte de "test" pour voir si, malgré mon comportement pas très accueillant, elle va quand-même rester et persévérer dans son désir de me rencontrer. Vérifier qu'il y a bien une réelle motivation...
Alors, dans un second temps, si ce passage a été réussi, je commence à ouvrir la porte de mon coeur et je me mets à y croire !
MAIS !...
...Tellement contente d'avoir trouvé un écho à mon désir et en même temps tellement peur de le perdre !...
que je deviens "une autre" ! "celle que je crois que la personne désirée désire !"... Je m'adapte alors à ce que je crois plaire à l'autre à en perdre ma personnalité ! Ce qui me rend instable et encore plus anxieuse !...du fait m'avoir quittée,de m'être mise de côté ; autrement dit, je m'oublie, ce qui crée un décalage entre moi et moi qui, finalement, fausse tout et ne peut pas permettre une rencontre AUTHENTIQUE. Or, pour moi, l'authenticité constitue la base esssentielle d'une VERITABLE RENCONTRE.
Ses ennemies sont la peur, la mésestime de soi et de l'autre et le manque de confiance en soi-même et en l'autre. Et quand elles sont là, ancrées dans vos viscères et qu'elles ont pris d'assaut votre esprit, le combat pour la libération et le retour à l'état de paix et de vérité est des plus acharnés, des plus rudes ! C'est une lutte de chaque instant, dans chaque mot prononcé,
chaque pensée cosnciente et non consciente...
...dans chaque regard que l'on pose sur soi-même et sur l'autre.
C'est l'ambivalence émotionnelle qui s'exprime par: "Puisque je te désire et que tu es susceptible de me plaire, je te repousse ! Car tu éveilles en moi le danger de la perte de tant d'espoirs (inespérés) ! que la souffrance liée à cette perte en serait trop grande !" 

Publié dans Questions

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Francoise-L. 19/11/2009 16:52


Je crois que vous nous avez fait une parfaite démonstration du cabotinage de votre "censeur naturel" qui veut occuper seul la scène de votre identité.
Apprendre à choisir la confiance c'est : veiller à l'harmonie de notre orchestre intérieur en exigeant de nos 3 musiciens associés (créativité, persévérance et censeur) qu'ils se limitent chacun à
l'interprétation de leur propre partition au juste moment.
Alors, vous aurez apprivoisé l'optimisme et non seulement vous n'en n'aurez plus peur mais encore il vous suivra fidèlement


anne c 09/10/2009 11:08


Yvan Amar disait que le début de la relation c'était "la période publicitaire". On montre instinctivement le joli côté de sa personnalité. Après il s'agit de se retrousser les manches pour entamer
la véritable relation.
Je suis une spécialiste de l'auto-sabotage qui consiste à faire foirer tout ce qui pourrait m'arriver de bien. Jusqu'au jour où j'ai enfin accepté que je pouvais être heureuse, que j'en avais le
droit et que j'avais un devoir sacré de faire fructifier ce cadeau que la Vie m'apportait. J'ai eu la chance de rencontrer quelqu'un qui a tenu le coup malgré mes tentatives inconscientes de
sabotage de cette relation. A chaque fois que cela arrivait je disais: OK. Je ne me jette pas la pierre. Je vais essayer de ne pas retomber dans le piège. C'est long, j'y retombe parfois; mais je
peux dire enfin maintenant que j'aime Anne et donc qu'elle a le droit d'être heureuse.
Apprends à t'aimer, regardes toi avec bienveillance et ce regard facilitera la rencontre avec la personne qui te plait.


Lilou 06/10/2009 14:35


"Puisque je te désire et que tu es susceptible de me plaire je te repousse! car tu éveilles en moi le danger de la perte de tant d'espoirs( inespérés )! que la souffrance liée à cette perte en
serait trop grande" !

Un jour , arrivé devant cette souffrance, l'ayant examinée sous tous ses aspects avec la plus grande attention..je m'aperçois qu'elle contient en elle cet espoir que je repousse par peur de le
perdre.(en souvenir de ce que j'ai perdu un jour ).

Au présent..tout est toujours neuf, frais, léger et possible .


Marie-Claire 02/10/2009 21:23


C'est étrange pour moi de lire ce texte. J'aurai pu l'écrire, à une virgule prés.
Rien ne manque ! Si en fait, la confiance en soi peut-être ... ;-)
Des blessures d'enfance, des blessures d'amour qui ont laissé un gouffre où les peurs s'en donnent à coeur joie


ambre 30/09/2009 14:27


@ Frédéric
bonjour la délicatesse ..