Tristesse

Publié le par NATHAMSA

La tristesse ma femme mon altesse

Forteresse encerclée de ma douleur

Mon âme envahie

 

La tristesse la mienne

Impardonnable au milieu des poupées

Barby était la mienne

La sienne

 

Oublier

Je n’ai pas voulu y croire

 

Et j’ai créé ma mort

La distance entre moi et moi

 

J’ai cessé d’espérer

Et je suis tombée

 

Je

Tombe

Et je n’est plus

 

Je porte en moi

Le poids de la mort

Ma tendresse déçue

Mon amour abattu

 

L’écrin de mon cœur déchiré

Il saigne encore

N’en pouvant plus crier

 

Alors je cherche

Je cherche

Je cherche les bulles d’oxygène

Les boules d’énergie

Qui viendront aérer ma vie

Faire exploser mes cris

 

Je veux voir le corps de ma divinité

Je recherche partout la fraternité

 

La lueur d’espoir

Evanescente

Me laisse titubante

Dans le passage étroit

Entre vie et mort

 

Je cherche une parole qui guérit

Un regard qui adoucit

 

Je cherche le guérisseur

Qui viendra délivrer mon âme insulaire

Incarcérée

Dans son carcan de chair

 

Ce combattant de l’horreur saura ma douleur

 

Guerrier de la lumière

Combat de l’ombre

Contre l’oubli

 

Toi Moi

Somme(s)

Egale(s)

Deux

 

J’ai cherché ma voix dans la vôtre

J’ai cherché dans votre chair

Un archipel de mère

J’ai cru en ces reliances éphémères

Autant qu’aux jupons de ma mère

N’étaient-ce que chimères

 

Je veux retrouver le secret

Mes entrailles frémissent

Prémisses

 

Je cherche à guérir du souvenir

 

Je cherche

Je cherche

Jusqu’à ma mort

Je trouverai

Et de la vie

Je renaîtrai

                             Nathamsa

Publié dans Poèmes

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

ambre 19/06/2009 11:41

les fils barbelés sont à l'intérieur de nous, disais tu sur mon blog en commentant les mots de Etty
http://zenpourlesnull.canalblog.com/archives/2009/06/12/14051599.html

Je ne le crois pas, ou peut être que je ne comprends pas ce que tu entends exactement avec ces mots(maux) là
Je me suis permis de mettre ton blog en lien
Bonne journée à toi

LungTa 16/06/2009 06:48

Très beau texte
le guérisseur doit être trouvé en soi, non pas comme un personnage extérieur, mais comme ce qu'on est déjà , fort de ses faiblesses, même s'il faut l'aide d'une personne compatissante et accompagnatrice

Je viens de mettre ce matin un article sur l'ami spirituel qui aide à avancer avec compassion mais sans nous ménager, pour agir sur le monde

Nous avons eu l'occasion déjà d'en parler de vive voix, mais je crois que pour oser changer, il faut trouver le lieu et la personne en qui la confiance peut se poser, pour s'ouvrir et se mettre à vif
c'est ce lien tissé auquel on peut éventuellement se raccrocher, qui va permettre qu'on puisse se "jeter" dans le vide du changement

amitié

Muttifree 11/06/2009 18:49

Tout simplement, sublime... la tristesse est l'aiguillon de l'âme... ce qui nous amène à une véritable "naissance"...