Face à nous-mêmes

Publié le par NATHAMSA

Quel est notre véritable pouvoir ?

Quel rapport entre le pouvoir et le regard ?

 

Quel regard portons-nous sur nous-mêmes ?

Que regard portons-nous sur l’autre ?

Quel pouvoir donnons-nous à chacun ?

 

De quoi nos croyances-formes-pensées sont-elles faites ?

Sur quels fondements reposent-elles ? Quels a-priori ?

 

Du point de vue humain, nos croyances se sont construites pendant notre enfance à partir des interprétations des événements vécus.

 

Du point de vue de la conscience, tout ce que nous vivons est le reflet de nous-mêmes. Donc, tel événement, telle situation, tels parents,  va nous révéler quelque chose de nous.  Il s’agit d’une résonance vibratoire.

Mais nous ne maîtrisons pas et nous ne sommes pas conscientes de tout ce qui nous habites, de toutes nos croyances-formes-pensées,  l’autre, les événements vont alors servir de révélateurs !

 

Tout ce qui va « résonner » avec notre « inconscient » va se manifester dans notre vie à travers des rencontres, des situations, des événements. C’est le moment de s’asseoir face à soi-même et d’accueillir avec humilité et beaucoup d’amour ce que nous voyons chez l’autre de nous. Puis, chercher les fondements de ces croyances, de ces jugements. Voir s’ils sont basés sur le principe de l’amour. Parce l’amour est notre essence et que tout ce qui nous en éloigne (pensées, comportements) nous fait souffrir.

La souffrance, c’est le radar que Dieu a installé en notre âme pour nous alerter lorsque nous nous éloignons de Lui, de notre Essence-Conscience éternelle ; autrement dit lorsque nous nous éloignons de notre véritable identité.

 

Donc, chaque situation dans laquelle nous  ressentirons de la souffrance nous informera signalera que quelque chose dans notre manière de penser ne tourne pas rond, que ce à quoi nous accordons du crédit n’est pas accordé à la pensée de Dieu.

Puissions-nous accueillir la Conscience-Amour de Dieu en nous-mêmes et suivre le chemin du retour à notre Vérité éternelle.

 

Osons nous mettre face à nous-mêmes, comme face à un frère, face à une sœur, à son chat, à son chien, et regardons-nous ainsi, dans l’accueil et l’amour  inconditionnels.

Et dans cette alliance avec Dieu, trouvons le courage de transformer la programmation de notre GPS intérieur en direction de l’amour !

 

Compassionnément,

 

Bonne route !

Publié dans Réflexions

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

ambre 19/06/2009 11:57

c'est étrange que notre échange commence à se tisser autour des "barbelés" et de la "violence".. quelque chose résiste en moi, je le sais bien ! Accepeter ? comment accepter l'inacceptable ? (ce n'est pas pratique car pendant que j'écris le commentaire je ne peux pas relire ce que tu viens de m'écrire en réponse.. avant que OB change tout on pouvait le faire, on pouvait "plier" l'espace commentaire pour relire le texte)
Belle journée à toi :-)

Nathamsa 09/06/2009 09:58

Ambre,
C'est une question profonde que tu poses là et je crois qu'une réponse d'ordre mental ne pourra pas contenter la partie de ton être qui est en souffrance. Peut-être un des premiers pas serait d'accepter cet état de faits sans même comprendre.
Bon courage...

ambre 08/06/2009 08:03

et lorsqu'on est un tout petit enfant victime de violences et de maltraitances, que suggère Dieu ?

LungTa 30/05/2009 11:30

Je ne crois pas plus à l'âme ;-)
Dans chaque contexte la vie a des choix plus ou moins limités, ces choix entraînnent des effets qui permettent d'autres choix
Mais pas de limites qui créent un âme personnalisée, mais un flux interdépendant et impermanent
ce qui n'empêche pas des manifestations sur des plans différents (comme nous deux chacun à un bout d'internet)
la souffrance vient le plus souvent quand ces manifestations se pensent justement comme entité individualisée, autonome, permanente,
la vie, par ses épreuves de la naissance à la mort en passant par la maladie et la vieillesse se chargeant de contredire ce projet et donc amener de la souffrance
c'est une vision personnelle fortement teintée des enseignements liés au bouddhisme, mais tout cela n'est en rien dogmatique et doit être confronté à sa propre vie !

chaleureusement et bon week end

Nathamsa 30/05/2009 10:34

Bonjour Lung Ta,

...Et tu crois que l'âme ne choisit pas le contexte dans lequel elle va évoluer ?...