Départ

Publié le par NATHAMSA

Chaque départ r-éveille tellement de peurs en moi... Quitter ma bulle, sortir de ma celulle pour arpenter le monde, partager le quotidien, ne plus avoir de temps juste pour moi, nulle part où me soustraire du regard, disparaître dans le désir de l'autre...

Je ne suis pas encore partie que j'ai déjà remonté le pont-levis !

Ma confrontation à l'Autre dans une forme de promiscuité est éprouvante et suscite plein de peurs... Ma « cellule-prison », ce n'est pas pour rien que je m'y suis réfugiée !...même si j'y connais les limites à mon bien-être, à mon épanouissement, à mon bonheur et à mon œuvre dans le monde.

Mais c'est plus fort que moi ! Arrivée dans ce nouvel appart, je me suis tout de suite dit : « Surtout, ne pas t'y installes ! N'y mets pas à nouveau tes repères, que rien n'y soit figé ». Dans mon esprit, il n'est pas possible que je reste ici...longtemps. Je n'arrive pas à me l'imaginer...m'imaginer m'enraciner ici... D'ailleurs, cela va faire 1 mois que j'ai emménagé et des cartons restent encore fermés.

Depuis le projet de déménagement hors de ma ville natale - qui a donc « échoué » -, je suis restée dans l'optique de partir un jour...J'ai envie d'expansion, de liberté, de renouveau...

Pourtant, ici, c'est une ville sympa, avec une nature préservée et la mer pas très loin au Nord et au Sud. Entre les quelques rivières qui la traversent, le fleuve resté sauvage, les divers parcs plus ou moins aménagés, les sentiers un peu partout, et la mer à proximité, le tout conjugué à la modernité de la ville, les nouveaux arrivants affluent ! Et moi, je veux partir ! Pourtant, j'apprécie tout ce que je viens d'énoncer, mais voilà, c'est la ville de mon passé... C'est la ville de mon enfance... C'est la ville où vit ma famille...que j'aime...malgré tout.

J'entends bien au fond de moi une petite voix qui me dit que partir ne règlera rien, et n'effacera rien de ma mémoire, que peut-être la victoire, mon bonheur, serait de réussir à me faire une place ici-même. Et peut-être qu'après, tout sera possible... Je pourrais encore avoir envie partir pour vivre de nouvelles expériences, mais alors ce sera le choix du véritable voyage et non plus de la fuite.

Pour le moment, j'enfile mes « shoes » et j'y vais !
A bientôt...

Publié dans Réflexions

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

canelle56 22/07/2008 14:04

je viens de chez Marie Lore ou je découvre ton commentaire de ce fait je viens sur ton site qui sur le basique émotionnel pourrait me ressembler
ça surprends de voir que d' autres vivent les mêmes ressentis
pour moi c'est ne pas se sentir bien au milieu des siens!!!!
bonne journee bises a bientôt

Aurore 21/07/2008 14:28

Prendre la décision de partir n'est déjà pas facile. Or tu l'as fait ! Alors pourquoi ne pas voir ce départ comme le début d'une nouvelle vie ?
Défais tes cartons, installe-toi et lâche tes peurs; elles t'empêchent d'aller de l'avant. Tourne la page sur ce qui n'allait plus. Vis le moment présent car hier c'est de l'histoire et demain, c'est le mystère...
"Il meurt lentement celui qui devient esclave de l'habitude, refaisant tous les jours le même chemin, celui qui ne change jamais de repères...celui qui ne change jamais de cap..."
Tu connais ce texte de Pablo Neruda ?
Ne te laisse pas effrayer par le changement : c'est un moyen de grandir et de dépasser la personne que tu croyais être pour atteindre cet être plus sage et plus fort que tu deviendras.
Bonne route et à bientôt.
Aurore

Martine de l'Ile de la Réunion 30/06/2008 17:49

Il est dit que quand on part, on emmène ses problèmes avec soi.....Je confirme.....Partir, rester, changer, essayer de recommencer, faire table rase du passé...Etre près de sa famille ou s'en éloigner.....Pas si simple, comme la vie qui n'est pas simple....Je crois que la situation idéale n'existe pas....Bonne route et à bientôt........