La blessure la nuit

Publié le par NATHAMSA


Au fil de l'ombre
En interstice de lune
Tombe
Comme les étoiles
Joue
Dans l'amour du ciel

Au ruisseau de ses deux seins
Respire l'edelweiss
Mon amie
Ô mon âme
Vis

Rends
A ma peau d'enfant
Sa blessure
Forêt d'émeraude
Merveilleuse
Au vreux de mon ventre
Je me laisse glisser
Le long de tes parois
Comme une caresse
Une profondeur d'être
Je me nourris
De ton doux nectar
Qui me raccroche à la vie

L'origine me fait plus peur
La charrue je l'ai traînée
Aujourd'hui je marche
Je respire

J'attache l'oubli
Près de cimetière

La nuit la grande
Ma soeur mon amie
Mon indicible
Tu m'as prise dans tes bras
Blottie contre toi
Comme un miroir
Dans ton regard
Aux poussières de  lune
Je me suis reconnue
Dans la brillance
De tes nuits sans faille

L'univers me sourit
Il m'entoure
De ses longs bras
Comme une pieuvre
Aux mamelles envoûtantes
Pénètre mon corps
De son amour
Désenvoûté

Nathamsa



Publié dans Poèmes

Commenter cet article

Christian JULIA 29/04/2008 06:07

tes mots ont un doux parfum... Merci pour ton passage chez moi